Gale des oreilles

La gale des oreilles : Une dermatose parasitaire qui affecte surtout les jeunes chiens et chats

Gale des oreilles
Prurit important lors de gale des oreilles

La gale des oreilles est l’une des principales dermatoses parasitaires et auriculaires du jeune carnivore. Elle est due à un acarien parasite Otodectes cynotis. On considère que 25 % des otites félines sont dues à cet acarien, pour seulement 10 % chez le chien. Il s’agit d’une dermatose contagieuse entre animaux par contact direct essentiellement , à savoir entre chats, entre chiens, et entre ces 2 espèces. Cette notion est très importante à prendre en compte afin de prévenir une éventuelle contagion.

 

Signes cliniques

Si l’aspect du cérumen dans le conduit auditif est classiquement décrit comme brun, cassant et inodore, cela ne constitue pas cependant une généralité. Ainsi, on ne peut poser le diagnostic d’otacariose uniquement d’après l’aspect du cérumen.

Si ces acariens sont généralement uniquement localisés à l’oreille dans le conduit auriculaire, où ils sont responsables d’une otite érythémato-cérumineuse prurigineuse, ils peuvent exceptionnellement se disséminer sur l’ensemble du corps. Ainsi, chez le chat, ils peuvent être à l’origine d’une dermatite miliaire ou d’une alopécie extensive féline. Il faut noter qu’une contagion humaine est possible, et on observe alors des papules prurigineuses principalement localisées aux bras ou au tronc.

 

Diagnostic de la gale des oreilles chez le chien ou le chat

Le diagnostic est facile, et il se réalise sous microscope, après dépôt d’un prélèvement de cérumen dans un peu de lactophénol. Il est alors généralement fréquent de voir un grand nombre d’adultes et d’œufs.

 Il est très important de visualiser ces acariens avant de mettre en place un traitement anti-acarien. En effet, la seule présence d'un cérumen brun cassant dans l’oreille d'un chien ou d'une chat ne signifie en aucun cas qu'il s'agit d'une gale d'oreilles. Il faut donc prélèvement du cérumen et les rechercher. Néanmoins, et à défaut il faut ensuite réaliser une cytologie auriculaire afin de rechercher différents agents infectieux et notamment des levures appartement au genre Malassezia.

 

Traitement

Il existe actuellement de nombreux traitement sous forme de produits auriculaires à instiller directement dans le conduit auditif ou même à action systémique, ce qui en facilite l'usage. Etant donné la contagion possible il est préférable de traiter tous les congénères présents dans l'habitation.


Vous pouvez partager cet article en cliquant sur l'une des icones ci dessous